Visitez Aire-sur-la-Lys

Visitez Aire-sur-la-Lys

Aire-sur-la-Lys, devenue définitivement française en 1713, conserve une mémoire forte de son patrimoine fortifié, malgré son démantèlement au XIXème siècle, qui a pu être réalisé grâce à la richesse de la ville de l’époque.

Le monument phare de la ville est le bâtiment de l’office de tourisme. Cet ancien corps de garde de 1601 conserve une façade composée de bas-reliefs exclusifs représentant notamment les 7 vertus théologales (la foie, l’espérance et, la charité), cardinales (la prudence, la tempérance, le courage et la justice) et les quatre éléments (air, feu, eau, terre).

A côté, l’hôtel de ville vous propose de découvrir une reproduction du plan relief donnant une vue de la ville en 1742. L’ingénieur Nicolas de Nézot réalise avec son équipe, le relevé architectural de la ville. On peut y voir la Grand Place, l’hôtel de ville, le Beffroi, la Chapelle St Jacques et la Collégiale St Pierre, qui sont toujours debouts de nos jours. Aussi, un espace ressemblant à un terrain de foot « avant gardiste », n’est qu’en fait l’emplacement d’une caserne encore en projet de construction lors du relevé… Cette caserne porte aujourd’hui le non de résidence Bayard, transformée en logements, comme la plupart des casernes Vauban à notre époque. Le plan relief d’origine composé de 16 tables, est installé au Palais des Beaux Arts de Lille.

A Aire-sur-la-Lys, deux bastions existent encore grâce à des propriétaires privés. L’un est de l’époque de Charles Quint (XVIème siècle), et l’autre du XIXème siècle. En regardant de plus près, on remarque que le second est d’ailleurs, l’agrandissement du premier !

Ici, les fortifications sont à prendre dans leur ensemble, leur histoire, et leur mémoire. Bien que le démantèlement ait fait disparaître les murailles, la visite organisée par l’office de tourisme « sur les traces des fortifications » vous permet de comprendre et de retrouver ce patrimoine toujours présent. Par exemple, la Porte Beaulieu qui est l’entrée de la Lys dans la ville, vous offre de magnifiques ogives versées en guise d’arches, datant du XIXème siècle. Cet endroit témoigne de l’évolution de la fortification au fil des siècles. En effet, au XVIIème, les deux tours imposantes sont construites, puis retravaillées avec un mur solide. Lorsque Vauban arrive, il développe le système d’inondation de la ville, par l’aménagement de batardeaux aux alentours, et d’une double dame. Un siècle après, la poudrière voisine est construite. Une seconde poudrière du XIXème siècle est encore visible en ville, aujourd’hui rénovée et transformée en salle des fêtes… Preuve que le patrimoine fortifié est un patrimoine vivant et animé !

A Aire-sur-la-Lys on retrouve aussi l’Arsenal, ou du moins ce qu’il en est conservé : la porte ! Ce témoignage historique et architectural reflète une certaine nostalgie contemporaine du patrimoine fortifié local démantelé.
En longeant la Lys, vous tomberez nez à nez avec la Chapelle Beaudelle… ce lieu désacralisé, abrite maintenant une médiation touristique et historique ainsi qu’une copie du plan relief et de son centre ville !

Le Saviez-vous ?

Une particularité s’offre aux visiteurs de Aire-sur-la-Lys… dans le jardin public créé en 1974 subsistent des murs consolidés de traverses en fer rivetées…. Ceux-ci n’ont pas encore trouvés leurs origines… Etaient-ils des murs d’entraînement militaire ?

%d blogueurs aiment cette page :